Dix-sept années de présence des Sœurs du Sacré Cœur de Jésus en communion avec le peuple de l’Argonne :
septembre 1995/juin 2012

Chacun de nous soupçonnait, après le départ de sœur Monique, que la continuité de la communauté des Sœurs du Sacré Cœur de Jésus dépendait de la possibilité de la venue d’une autre sœur pour alimenter cette présence au cœur de notre peuple avec sœurs Margueritte et Anne-Marie. Malgré la volonté et les efforts de sœur Marie-Claude, leur provinciale, cela n’a pas été possible. Nous assistons, dans la peine, à leur départ, dès le mois de juin et ceci après 17 années parmi nous. Notre Evêque, conscient de ce que représente pour notre quartier cette présence de religieuses, sollicite d’autres congrégations avec en perspective la fondation d’une communauté inter-congrégations. Nous le soutenons – et prions avec lui – dans cette démarche. Nous savons tous et toutes ce que nous devons – les habitants du quartier, les associations, le diocèse et la communauté chrétienne - à la présence discrète et pourtant si efficace des nombreuses religieuses qui, depuis 50 ans, l’Eglise nous a envoyées. Et nous ne nous résignons pas… 103 personnes ont signé la lettre de soutien envoyée au Père Evêque le 30.04.2012 !

Et maintenant...

Il ne suffit pas de leur dire merci ou nos regrets, pendant la messe du 17 juin et le repas partagé qui suivra. Leur départ, la fermeture définitive de leur appartement au troisième étage de la rue Hector Berlioz, nous posent la question de cette présence agissante et priante au cœur même de nos joies et souffrances.
- Comment la continuer ?
- Comment faire pousser les graines qu’elles ont semées ?
- Quelle place prenons-nous, les chrétiens de l’Argonne, dans la vie de cette Galilée des nations, là où « Il nous rejoint » ?
- Comment témoigner du Ressuscité au sein de nos diversités culturelles, sociales et religieuses ?
- Avec ces épreuves, qu’est-ce que le Seigneur veut nous dire en tant que communauté chrétienne ?

Témoignage

Nos sœurs vont partir… un au revoir plein d’espérance !

Les Sœurs du Sacré Cœur de Jésus vont partir. Envoyées en communauté, au cœur de ce quartier de l’Argonne depuis 1995, elles ont vécu, avec tous et pour tous, la mission de tendresse et de miséricorde confiée par l’Eglise. Ce n’est certainement pas un adieu, mais un au revoir plein de reconnaissance vis à vis de ces sœurs que le Seigneur nous a données, les unes se succédant aux autres. Reste cet amour qui lie pour toujours les membres d’une même famille ; reste l’espérance qu’une porte qui se ferme n’empêchera pas l’ouverture de bien des fenêtres pour que continue de briller la lumière de l’amour d’un Dieu de miséricorde. En nous quittant, elles nous laissent ces lignes pétries de foi, de tendresse et d’humanité.

"
Tout d’abord, en ce jour, c’est spontanément un Merci qui jaillit de notre cœur, pour cet amour de tendresse que vous nous avez manifesté dans les moments de joies, mais aussi dans les moments plus difficiles, lors de séparations douloureuses.
Nous avons bénéficié d’une communauté chrétienne priante, accueillante à toutes personnes, à toutes situations. Avec nos différences et nos complémentarités, nous avons aimé vivre ensemble en communauté et dans le quartier.

Nous partons émerveillées et reconnaissantes
- Des partages que nous avons vécus au quotidien, des échanges dans la rue au gré des rencontres, avec des personnes de toutes situations, cultures, religions.
- De tous ces liens créés, tissés au fil des années, ensemble, avec vous et vous avec nous, où les uns et les autres nous avons été des relais.
- De la vitalité des associations, de leur capacité à se concerter pour le bien de l’ensemble, dans certaines desquelles, du quartier et de la ville, nous nous sommes engagées.
Nous avons aussi éprouvé de l’impuissance et de la compassion devant le désœuvrement de certains jeunes, des mères de familles isolées, des familles en souffrance. Avec vous nous les confions au Christ filial et fraternel.
Dans l’action de grâce, en tant que Sœurs du Sacré Cœur de Jésus, nous partons pour un ailleurs, riche de tout ce vécu… avec l’espoir de la fondation d’une communauté inter congrégations. Nous vous quittons avec la certitude que tout ce que nous avons semé avec vous, et vous avec nous, continuera de germer et de porter du fruit. Telle est notre espérance ! Notre cordial merci à vous tous et toutes."

Sœur Marguerite et Sœur Anne–Marie