"JE VOUDRAIS MARCHER AUX COTES DE MON SEIGNEUR,
SUR LE CHEMIN, QUI MENE A DIEU.
RIEN NE POURRA M'EMPECHER, J'IRAI JUSQU'AU BOUT."

LA LITURGIE

Le "donné" de l'Eglise est à adapter à l'assemblée (cela signifie qu'il faut apprendre à la connaître) : c'est une nécessité ... en assurant un "suffisamment bon" selon ce que veut faire l'Eglise (d'où la nécessité d'une bonne intelligence de la liturgie) ... en tenant compte des possibilités locales et de ses limites (contexte, souci des gens ... compétences) sans idées préconçues ... en assurant la pédagogie liturgique de l'Eglise (temps liturgiques, cohérence de chaque célébration).

Quatre chantiers à travailler :

1. "Travailler" le cadre et le lieu de la célébration

L'espace est de première importance : disposition, décoration, aménagement des lieux ... Un lieu qui souligne la rencontre qui s'opère entre Dieu et les hommes : évoquant la présence de Dieu et permettant de nous y reconnaître. Des lieux, clairement identifiés et réservés, permettant déplacements et processions.

2. "Travailler" les chants

Le but du chant n'est pas de plaire à celui qui choisit : il a une fonction rituelle. Le chant doit être de qualité (texte et musique): expression de foi, d'une foi qui se construit par le chant (théologie, poésie ...). Il a une fonction identitaire : d'où l'importance d'un répertoire commun minimum pour tous qui marque le temps liturgique, faire droit aussi aux différences légitimes.

3. "Travailler " les textes

Il y a les textes à choisir, selon les cas prévus : Oraisons, Prière eucharistique, préparation pénitentielle ... pour en faire une prière pour aujourd'hui. Il y a les textes à composer : la prière universelle, la préparation pénitentielle (dans le cas de forme litanique) ... pour en faire la prière de l'assemblée particulière. Il y a les textes éventuels à ajouter : mot d'accueil, monitions avant les lectures ou les rites de communion, mot d'envoi ... pour favoriser la rencontre du Christ par l'assemblée sans la limiter au plan intellectuel.

4. "Travailler" les gestes et attitudes

Les différents déplacements et la manière de les réaliser pour qu'ils aident l'assemblée à prier et à célébrer. Les attitudes des différents intervenants: manière de se tenir, d'être attentifs à ce qui se passe. Penser à la manière d'en informer les intervenants. Mettre en valeur les gestes forts de la
liturgie : procession d'entrée, signe de croix, mise en valeur du livre de la Parole, amenée du pain et vin, fraction du pain, communion ...

LES MODES DE FONCTIONNEMENTS D'UNE EQUIPE

A chaque équipe de trouver sa méthode. Cela passe par les quatre éléments suivants : Lire les textes proposés pour le dimanche (lectures, oraisons ...), partager sur ces textes et prier ensemble. Faire une relecture de la célébration précédente (ou plusieurs) et chercher à améliorer la qualité. Donner des pistes, à partir de l'échange et, éventuellement, des revues liturgiques, pour le choix du cadre de célébration, des chants, des paroles, des gestes. Répartir les rôles : ceux qui vont rédiger des prières, ceux qui vont choisir les chants, préparer le cadre, chercher les intervenants (lecteurs ...) Veiller à la coordination entre tous.
Article de Philippe Barras pour le CNLP publié dans : "Contributions"

NOTRE EQUIPE LITURGIQUE

Les paroissiens engagés dans différents mouvements de la paroisse, ainsi que les membres du conseil pastoral se sont répartis en petites équipes pour la préparation de la liturgie.
- Chaque petite équipe a en charge une messe dominicale,
- Elle se charge de la préparation du déroulement et du programme des chants en lien avec le célébrant et l'animateur de chant.
D'autres équipes se chargent de la préparation de l'église (sacristie, décoration, etc...)

Pour la préparation des temps forts (Noël, Pâques...) l'Equipe d'animation liturgique se réunit au complet.


Consultez :

- le guide de l'animateur
- les lectures de la messe du jour

L'EAP
Retour page : Accueil