Semaine Sainte

Carême, chemin de conversion

Semaine Sainte

La Semaine Sainte, appelée aussi Grande Semaine, est au centre de toute notre foi chrétienne et de notre liturgie.

Triduum
signifie "trois jours": ce terme évoque les événements qui retracent le passage de Jésus vers son père, sa Pâque. Les chrétiens sont invités à vivre ces trois jours dans leur totale unité. Car l'un ne peut être séparé de l'autre. Cette unité apparaît mieux quand on compte les jours à la manière de la Bible. Le jour biblique commence le soir au coucher du soleil et s’achève le lendemain soir.

Dimanche des Rameaux

Le dimanche qui précède la fête de Pâques, appelé « dimanche des Rameaux et de la Passion », l’Église célèbre solennellement, avant la messe, l’entrée messianique du Seigneur à Jérusalem, telle que les quatre évangiles la rapportent :

« La foule nombreuse venue pour la fête apprit que Jésus venait à Jérusalem ; ils prirent les rameaux des palmiers et sortirent à sa rencontre et ils criaient : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur » (Jn 12, 12-13).

Ces paroles sont chantées comme Antienne d’ouverture au lieu, différent de l’église, où les fidèles se sont réunis : après une brève allocution, le célébrant bénit les rameaux ; le diacre ou, à son défaut, un prêtre, lit le récit évangélique de l’entrée messianique de Jésus et l’on se rend en procession jusqu’à l’église.

La messe de la Passion commence alors par la Prière d’ouverture. La tradition chrétienne veut que l’on emporte, après la messe, les rameaux bénits, pour en orner les croix dans les maisons : geste de vénération et de confiance envers le Crucifié.

Messe Chrismale

Chaque année, dans tous les diocèses du monde, prêtres, diacres et fidèles se réunissent pour célébrer la Messe Chrismale. Elle se célèbre normalement au matin du Jeudi Saint mais peut être anticipée. C’est au Mardi de la Semaine Sainte que cette célébration s’est fixée depuis longtemps dans notre diocèse.

Pourquoi « Chrismale » ?

La Messe Chrismale reçoit cette appellation parce que c’est au cours de cette célébration que le Saint Chrême est consacré. Cette huile servira dès les baptêmes de Pâques puis tout au long de l’année pour les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’ordre.

Avec le Saint Chrême qui est l’objet d’une consécration spéciale, deux autres huiles sont bénites : l’Huile des Catéchumènes qui sert dans les célébrations préparatoires au baptême surtout pour les adultes ou les enfants déjà grands ; et l’Huile des Malades qui sert dans la célébration du Sacrement des malades.

Prêtres, diacres et fidèles sont invités largement à cette célébration qui manifeste l’unité de toute la communauté diocésaine autour de son évêque.

Jeudi Saint

Ce soir là, Jésus et ses apôtres prennent le repas pascal. Ils mangent un agneau immolé, avec du pain non levé, symboles de ce qui s'était passé la nuit où le Seigneur avait libéré son peuple de l'esclavage des égyptiens. Mais le véritable agneau qui libère, "celui qui enlève le péché du monde", c'est Jésus lui-même. Pour le signifier, il prend du
pain : "prenez, mangez, c'est mon corps livré". Il prend aussi une coupe de vin : "prenez, buvez, c'est mon sang versé pour la multitude en rémission des péchés". C'est la première eucharistie, sacrement du corps et du sang du Christ, que nous renouvelons à chaque messe. Ce sacrement est remis entre les mains des apôtres : "vous ferez cela en mémoire de moi" (Lc 22/19). Faire mémoire du Christ, cela signifie reprendre ses gestes, mais aussi les accomplir dans le sens qu'il a voulu leur donner.

C'est pour cela qu'il a lavé les pieds de ses apôtres : "Vous m'appelez 'Maître' et 'Seigneur', et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C'est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j'ai fait pour vous" (Jn 13/13-15). A la messe de la Cène du Seigneur, le soir du Jeudi Saint, nous rappelons l'institution de l'eucharistie, l'institutions du sacerdoce et le sens donné pour le futur à ces deux sacrements.

Vendredi Saint

Toute la célébration de ce jour est centrée sur la Passion du seigneur. Il a donné sa vie pour manifester son amour pour les hommes : " Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis." (Jn 15/13). C'est à cause de cet amour que nous prions aux grandes intentions de l'Eglise et du monde, dans l'espérance d'être exaucés. C'est la Grande Prière Universelle, modèle de toutes les autres. Aussi, la Croix prend une dimension nouvelle : elle est le signe de l'amour fou de Dieu pour les hommes. Dans notre célébration, nous vénérons la croix du Christ, elle qui a "porté le salut du monde"

Samedi Saint - Vigile pascale

C'est le jour du silence, dans la douleur vive du Grand Samedi, celui de la désolation, celui du tombeau fermé.
Pourtant, ce samedi est Saint car il est celui de l'Espérance. Demain la pierre sera roulée et la mort sera vaincue.

Demain IL ressuscitera pour être à jamais VIVANT !

Samedi soir
, c'est la Vigile pascale...durant laquelle les chrétiens célèbrent la résurrection du Christ. C'est une grande célébration durant laquelle on lit les textes de la Bible qui retracent l'histoire de l'Alliance de Dieu avec les hommes. C'est aussi durant cette nuit que sont célébrés les baptêmes des catéchumènes. Jésus est le premier homme à passer de la mort à la vie. Il inaugure une nouvelle vie.

Jour de Pâques
Le Christ ressuscité est présent au milieu de nous, homme parmi les hommes, mais avec toute la puissance de Dieu ! Sa résurrection fonde notre espérance, car sa parole ne s'est jamais démentie :
"je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde" (Mt 28/20).