Rosaire

D’où vient le Rosaire : au moyen âge la tradition voulait que l’on couronne de roses la vierge Marie. Cet usage a donné son nom à cette belle prière qu’est le Rosaire. La vierge est apparue à saint Dominique pour lui confier cette prière qui est devenue la prière des humbles. La fête de Notre Dame du Rosaire instituée par le pape Pie V en 1573 est célébrée le 7octobre.

Rosaire de la vierge Marie lettre apostolique du pape Jean Paul II

Cette prière qui aligne la récitation de trois chapelets concentre en elle la profondeur de tout le message évangélique dont elle est presque un résumé.
Avec lui le peuple chrétien se met à l’école de Marie pour se laisser introduire dans la contemplation de la beauté du visage du Christ et dans l’expérience de la beauté de son amour.

Cette lettre apostolique recentre clairement le Rosaire sur le Christ . Cette dimension complète la référence au Père présentée par le Notre Père qui ouvre chaque dizaine de chapelet. La prière que Jésus nous a apprise est dite avec Marie, notre mère, qui a réalisé sur cette terre la volonté de Dieu.
Viennent ensuite dix ave maria cette prière qui remonte aux premiers siècles de l’église est composée de deux parties :
• Une première reprend tout simplement les mots de l’évangile, ceux de l’ange et ceux d’Elisabeth.
• A ces phrases évangéliques la piété chrétienne a ajouté " prie pour nous pauvres pêcheurs, maintenant et à l’heure de notre mort".
Toutes les traditions religieuses connaissent ces prières de répétition. Dire et redire seul en famille ou en communauté les mêmes mots crée un climat de recueillement et la prière devient respiration de Foi
Prier le Rosaire c’est d’abord l’écouter de la parole de Dieu.
Le rosaire est une prière contemplative ou sinon elle n’est que rabâchage. Sa récitation doit être lente et calme de sorte que celui qui le prie y fasse mémoire, dans la foi et l’amour des mystères de la vie du Christ, de sa mort et de sa résurrection.
Réciter le rosaire n’est rien d’autre que contempler avec Marie le visage du Christ aux moments clés de sa vie :
- Mystères joyeux: l’Annonciation, la Visitation, la Naissance de Jésus, la Présentation de Jésus au temple, le Recouvrement de Jésus au temple
- Mystères lumineux: le Baptême de Jésus, les noces de Cana, l’annonce du Royaume et l’appel à la conversion, la Transfiguration, l’Institution de l’Eucharistie
- Mystères douloureux: l’Agonie de Jésus, la flagellation, le couronnement d’épines, le portement de croix, la mort de Jésus
- Mystères glorieux: la Résurrection, l’Ascension, la Pentecôte, l’Assomption de Marie, le Couronnement de Marie
Pour entrer dans cette contemplation, le Rosaire nous invite à nous confier à l’action maternelle de la vierge Marie. En accompagnant Marie dans la maison de Nazareth, nous apprenons d’Elle à regarder son Fils, à vivre avec lui.
Marie nous enseigne également à supplier sons fils et elle soutient la prière que le Christ et l’Esprit Saint font jaillir de notre cœur dans une intercession maternelle.

Les équipes du rosaire ont pour but de créer de petites communautés de prière autour de la vierge Marie et d’inviter leurs membres à méditer l’Evangile à l’aide d’un livret commun à toutes les équipes du rosaire, à le vivre, à l’annoncer et à partager leurs intentions de prières.

Prier avec les Équipes du Rosaire : Comment ? [4†971 KB]

L’équipe se compose normalement de quinze membres qui se réunissent une fois par mois chez l’un des participants, elle est animée par un responsable laïc. Ce temps a lieu le lundi matin, une fois par mois, alternativement chez chacun des membres du groupe.

Au quotidien chacun est invité à prier une dizaine de chapelet en méditant un temps fort de l’un des mystères du salut.

Prier le Rosaire c’est témoigner de notre espérance au sein de l’équipe et avec elle.



Responsable sur la paroisse de Saint Jean de Braye : Monique ARSANT