Vous êtes ici: Chrétiens du Quart Monde
Retour à: GROUPES
Généralités:

Chrétiens du Quart Monde

Chrétiens qu quart monde :
Henriette BESSON - Marie-Odile LAARMANN


Chaque mois, les membres de cette petite communauté se rassemblent, le dimanche après midi, au presbytère de l’église Saint -Marc.

Ils y viennent généralement en famille, enfants et ados étant pris à part pour le temps d’échange.

LES CHRETIENS DU QUART MONDE, MOUVEMENT DIOCESAIN

Des chrétiens en situation de précarité heureux de faire communauté

Une petite communauté fraternelle de foi en Quart-Monde est « un signe de l’engagement de l’Eglise diocésaine avec les plus pauvres », comme le précise la Charité du 15 Février 1994.

Repères

Un petit groupe de chrétiens du Quart-Monde, d’abord inséré dans le mouvement ATD, a souhaité « prier ensemble, mieux connaitre Dieu et l’Eglise ». En Février 1994, l’évêque d’Orléans, Mgr Picandet, le reconnait comme mouvement diocésain. Depuis plus de 20 ans, avec des effectifs fluctuants (ils s’appellent les uns les autres, et certains sont déjà partis vers le Seigneur), le groupe est un membre vivant de l’Eglise diocésaine. Encouragé récemment par le père Blaquart.

« On donne de soi aux autres, on a vraiment des amis » ; « quelqu’un vient te prendre par la main, ça permet de faire un as en avant » ; « c’est plus facile quand on partage, quand on donne, quand on peut se parler sans se critiquer, sans se déchirer » ; ce sont quelques expressions recueillies dans ce groupe de chrétiens de Quart-Monde ».

Vivant dans une grande précarité, des souffrances de toutes sortes « ces personnes prolongent ainsi la passion du Christ » (charte) et ont une « mission irremplaçable, être témoin de Jésus Christ dans leur milieu de vie ». Quelques compagnons les entourent pour être leurs amis, recueillir leurs paroles, garder avec eux des contacts au long des jours, être des passerelles avec le monde extérieur à leur milieu ; ils assurent ainsi quelques services comme aller chercher ceux qui habitent loin et ne peuvent venir par le bus aux rencontres, mais en veillant à toujours respecter la dignité des personnes, à être des points d’appuis sans les assister.

Les membres de cette petite communauté se rassemblent chaque mois, le dimanche après midi, au presbytère de l’église Saint -Marc. Ils y viennent généralement en famille, enfants et ados étant pris à part pour le temps d’échange. Une femme ayant eu de grandes difficultés témoigne : « Si j’avais eu le groupe, ça m’aurait aidée…. ». La parole de Dieu, une parole qui rejoint leur vie, y tient une place centrale ; c’est autour d’elle que s’organise la réflexion et les échanges. Le texte a été choisi par la petite équipe des cinq ou six compagnons.

En début d’année, le groupe se retrouve une journée entière (souvent à Lombreuil), pour fixer le thème de réflexion de l’année qui vient ; une autre journée, en fin d’année, permet de faire le bilan.

Des photos prises à différents moments gardent la mémoire de la vie du groupe et toutes les réunions sont enregistrées au magnétophone puis décryptées ; « l’Eglise attache de l’importance à leur expression de foi » (charte). L’un d’eux faisant récemment cette réflexion : « on est le Corps du Christ quand on est regroupé » pendant un partage à partir de la première lettre de saint Paul aux Corinthiens (12).

Le groupe s’ouvre parfois à une communauté plus large, quand il est sollicité pour animer la messe dans une paroisse, ce qui s’est déjà fait à Saint-Marc, Sainte Jeanne d’Arc ou Saint Marceau. Ses membres sont heureux de le faire et les paroissiens le sont également : une expérience très riche pour tous de vie en Eglise.